Améliorer la prévention et assurer l’accompagnement pour chacun·e

Nous hébergerons chaque personne faisant face à une situation de violence 

Nous renforcerons le soutien de Paris aux associations d’aide aux victimes qui ont montré leur efficacité dans l’accompagnement juridique, psychologique et social qu’elles apportent aux victimes de violences ou de discriminations quotidiennes. 

Et nous faciliterons le relogement en urgence des victimes qui subissent des violences qui les menacent au quotidien dans leur espace privé

Une centaine d’appartements – aujourd’hui seules des places d’hébergement d’urgence ou en résidences sociales sont proposées – tout équipés chez les bailleurs sociaux de la ville, seront proposés aux conjoint·e·s victimes de violences, aux enfants en danger, ou encore aux personnes victimes de traite d’êtres humains. 

Nous nous engagerons dans la prévention de la délinquance et de la récidive 

Les écologistes ont une vision globale de la sécurité, qui implique notamment un large volet de prévention. Nous mettrons en place des programmes de préventions des violences faites aux femmes et aux minorités (racisme, antisémitisme, LGBT+phobies, …) dès le plus jeune âge, en lien avec les écoles de la Ville et en informant chacun·e sur les comportements prohibés et ses droits en tant que victime. 

Des formations spécifiques pour : tous les agents de la ville et de la ratp, développer la prévention, mieux accueillir les personnes agressés.

Nous renforcerons la prévention des affrontements entre bandes (phénomène des « rixes »), qui ont explosés ces dernières années à Paris, en proposant une meilleure coopération entre acteurs sociaux, éducatifs et de tranquillité pour anticiper ces phénomènes et proposer des solutions éducatives. 

Enfin, nous faciliterons l’accès des ancien·ne·s délinquant·e·s aux formations dispensées par la Ville, en particulier les formations professionnalisantes pour faciliter leur réintégration et nous soutiendrons les dispositifs innovants de prévention de la récidive et d’aide aux victimes, non seulement par un soutien financier des associations qui les portent mais encore par la mise à disposition de locaux par la ville à ces structures. 

eleifend neque. facilisis pulvinar ultricies commodo et, tempus dapibus