En finir avec les livraisons par camions polluants

Approvisionner Paris par la Seine 

La gestion et l’approvisionnement de Paris constituent un enjeu majeur pour les prochaines années. Chaque semaine ce sont 1,1 millions de mouvements de marchandises tous produits compris qui incluent toutes les réceptions-expéditions par des transports véhiculés qui se font. 

La logistique nécessite une organisation complexe lorsqu’il s’agit notamment d’alimenter des millions de personnes ou de livrer à domicile des biens fournis par le e-commerce qui compte des centaines de milliers de marchandises par jour dans Paris. Aujourd’hui 90% des marchandises circulent en camion en Ile-de-France, 6% par le fleuve, 4% seulement par le train. 

Nous favoriserons l’arrivée des marchandises à Paris par bateaux zéro émission. Pour cela, nous soutiendrons le renouvellement de la motorisation des bateaux de fret pour qu’ils changent leurs anciens moteurs diesel en énergie moins polluante comme l’hydrogène par exemple. 

En parallèle, nous développerons les projets d’aménagements de ports parisiens sur la Seine afin d’augmenter la quantité de livraisons qui s’effectuent par voies fluviales. 

Pour une autre livraison du dernier kilomètre 

Plus généralement, c’est une remise à plat de la logistique du dernier kilomètre que nous devons mettre en place, pour enfin réussir une livraison Zéro pollution dans Paris. 

Nous ferons évoluer le transport dans la ville avec des modes peu polluants (vélos-cargos, remorques électriques, véhicules au gaz, électrique, à hydrogène) en renforçant les aides à la transition pour les TPE et PME, tout en mettant en place une infrastructure urbaine adaptée. 

En effet, pour limiter les déplacements et centraliser la logistique, nous aiderons au développement d’espaces logistiques urbains pour les artisan·e·s et commerçant·e·s . Dans ces hubs, le stockage au plus près des zones de travail et des axes de livraison (ports, portes de Paris et gares) permettra de limiter les déplacements entre la petite couronne et Paris intra-muros. 

Enfin, nous supprimerons les exceptions Crit’air pour les livraisons qui existent encore pour les camions de livraisons d’approvisionnement des marchés ainsi que les camions réfrigérés transportant des denrées alimentaires. 

Aujourd’hui des solutions existent, nous devons nous en saisir pour réduire la pollution dans la ville. 

vulputate, ut Lorem commodo dolor id id, facilisis justo sit pulvinar