Faisons du 15e un arrondissement qui bouge

« Le 15e, le parent pauvre », c’est en ces termes que parle le Figaroscope de novembre 2019 de la vie culturelle, sportive et associative de notre arrondissement et force est d’admettre que le bilan des deux dernières mandatures n’est pas glorieux.

Les associations, en plus d’être très mal répertoriées, sont pour beaucoup d’entre elles entièrement délaissées malgré un rôle essentiel pour la vie des quartiers par le premier édile.

Trop souvent perçue comme étant la chasse-gardée des élites voire pire encore comme un simple bien de consommation courante, la culture doit redevenir ce « réservoir commun » auquel chaque habitant.e peut venir s’abreuver, un terreau nourricier dans lequel elle ou il peut croître et développer des racines profondes pour porter les générations futures.

Revitaliser le tissu associatif de notre arrondissement

De plus en plus les associations doivent pallier le retrait de l’Etat dans de nombreux domaines et elles sont devenues les partenaires privilégiés des municipalités pour faire vivre les quartiers et entretenir le lien social. Toutefois, ces dernières ne reçoivent pas toujours l’attention et le crédit qu’elles méritent.

Nos propositions :

  • Donner une place plus centrale à la Maison des Associations
  • Ouvrir un café associatif au 106 rue Brancion au sein d’une Maison de l’économie sociale et solidaire pour redonner le goût d’être ensemble en toute convivialité, agir ensemble pour le bien commun et penser ensemble les enjeux politiques, socio-économiques et environnementaux de notre temps
  • Créer un espace de mutualisation de matériels (costumes, scènes, instruments de musique…) que pourront emprunter les associations 
  • Permettre aux associations d’utiliser les locaux des écoles comme cela se fait pour les conseils de quartier
  • Conditionner l’obtention de subventions et d’accès aux locaux à des critères de mixité et de respect de l’environnement
  • Actualiser la liste des associations dans le Guide du 15e pour en optimiser la visibilité

Permettre l’accès du plus grand nombre à la Culture :

Véritable vecteur d’émancipation sociale la culture se doit d’être le socle sur lequel bâtir notre citoyenneté. À ce titre, elle doit avant tout être plurielle et laisser plus de place aux expressions minoritaires pour faire émerger des lieux d’expression de nouvelles valeurs (écologie, féminisme, soutien aux immigrés…) ou renouveler les formes artistiques existantes.

 Nos propositions :

  • Aménager un espace — par exemple à la Médiathèque Yourcenar — pour créer une ludothèque, véritable lieu d’échanges intergénérationnels et interculturels. Un accueil aux SDF qui le désirent sera assuré pour permettre la socialisation et favoriser leur réinsertion.
  • Ouvrir une Cité des sciences, des techniques et de l’environnement — par exemple à la place de la Tour Triangle — pour créer un pendant à celle du Nord-Est parisien.  Elle aura pour mission de travailler notamment avec les écoles environnantes pour sensibiliser aux enjeux de la biodiversité, de l’alimentation et du climat
  • Réhabiliter la Maison des artistes « La Ruche » petit joyaux architectural et précieux héritage culturel de la tradition artistique de notre arrondissement. Ce lieu pourra plus largement faire connaître de jeunes artistes engagés auprès de tous les publics. Ainsi, un prêt d’œuvres pour chez soi sera mis en place.  
  • Mettre en valeur les musées déjà implantés dans le 15e tel que le Musée Bourdelle ou la Villa Marie-Vassilieff — ancien musée du Montparnasse — qui amplifiera son projet de coup de projecteur féministe
  • Multiplier les boîtes à livres pour diffuser largement les idées suivant un concept de « livres suspendus » dans tous les quartiers, notamment les plus défavorisés

Ouvrir la culture à la rue :

Parce que l’accès à certaines institutions telles que des musées ou des théâtres est parfois intimidant pour certain.e.s il est vital que la culture et les arts en tous genres sortent des murs et aillent au contact direct de la population.

Nos propositions :

  • Coorganiser les fêtes de quartier en collaboration avec les conseils de quartier
  • Redonner vie à un grand festival de l’écologie et de musique alternative, le « Printemps écolo » une fois par an dans le Parc André Citroën. Ce grand rassemblement populaire sera l’occasion pour les habitant.e.s de converger sur les berges et de rencontrer les associations…
  • Favoriser et faciliter le financement du spectacle vivant en extérieur : opéra en plein air, lectures publiques, escape games, chasses au trésor, troupes de théâtre dans le métro, exposition en extérieur…
  • Programmer des animations hebdomadaires pour les jeunes au Parc Georges Brassens en collaboration avec les habitant.e.s (bénévolat) et les associations, par exemple une initiation aux cultures urbaines (street art, hip-hop…)  
  • Faire connaître la riche Histoire du 15e arrondissement et son architecture en organisant des marches « Nocturnes de la culture » par quartier.

ut id id, elit. fringilla accumsan quis