Retour sur la marche exploratoire quartier Balard-Boucicaut

Par Emma Ayout, Juriste, Cadre du Ministère du Logement,


La marche exploratoire du samedi 9 novembre a eu lieu dans le périmètre du quartier Boucicaut- Balard. Étaient présents environ 10 personnes dont trois membres de l’association des amis des chiens du 15ème.

La balade a commencé par un point sur des données de ce quartier (source : INSEE-DGFIP 2009). Il a été rappelé que le quartier est caractérisé par la présence de jeunes cadres dynamiques. Les 21 130 habitants sont en majorité des jeunes cadres dynamiques (moyenne d’âge 38 ans). Ils sont aussi majoritairement locataires de leur logement (74 %) et ont des revenus élevés (38 300 euros par ménage). Le quartier est animé (0,9 restaurants, cafés et bars tous les 100 mètres) et il y a énormément de commerçants (5,1 tous les 100m).

Il a également été rappelé une particularité : la coupure engendrée par le périphérique. Celle-ci peut être la raison du délaissement de l’ensemble d’immeubles des Frères voisins, car ces immeubles sont quasiment à Issy-les-Moulineaux. Le fait d’être à la lisière de Paris, pour le périmètre de Balard, lui permet d’avoir le tramway (T2 et T3), le T2 permettant d’aller directement à La Défense.

Visite de l'éco quartier Boucicaut
Visite de l’éco quartier Boucicaut

Cette marche de 2h s’est concentrée sur les enjeux principaux du quartier ciblé. Nous avons débuté avec la visite de l’éco-quartier Boucicaut inauguré en 2017. Il s’agit d’une opération qui comprend 50% de logements sociaux, un foyer pour personnes autistes, qui est piéton, qui a un square et qui a une forte présence des végétaux (80% d’espèces franciliennes). Malgré ses récompenses internationales, des habitants nous ont fait connaître des dysfonctionnements importants (balcons interdits d’accès pour cause de risque d’effondrement, vices de construction qui créent des fuites d’eau). Les habitants ont insisté sur les problèmes de sécurité, de présence de seringues, mais aussi de manque de poubelles dans et près du square créant une présence de rats, ainsi que des conteneurs de déchets non accessibles aux personnes en fauteuil roulant.

Cette promenade a été l’occasion pour les membres présents de l’association des amis des chiens du 15ème d’évoquer les insultes voire agressions (jet d’œufs) quotidiens qu’ils subissent du fait d’avoir un chien. Ils ont également fait savoir que la plupart des parcs/squares étaient interdits aux chiens par le maire et que leurs réclamations à ce dernier n’ont pas permis d’obtenir des solutions. Des chiens ont d’ailleurs été récemment empoisonnés à cause de mort aux rats placés dans les parcs, manifestement sans les diligences nécessaires.

Chiens jouant dans un parc lors de la marche exploratoire
Rencontre avec les amis dès chiens

Nous avons poursuivi avec la présentation du quartier Balard (sièges d’entreprises, de médias, du ministère de la Défense, de l’Aviation civile, de la préfecture d’Ile-de-France, partie de la Petite ceinture, périphérique, Aquaboulevard).

Nous nous sommes attardés sur l’héliport. L’héliport qui doit fermé depuis une quinzaine d’années est toujours présent et de surcroît le nombre de vols a augmenté. Certains vols sont dédiés à de l’évacuation sanitaire pour l’hôpital Pompidou, mais une partie des vols sont privés et notamment de tourisme. Ces vols provoquent des nuisances pour les riverains. L’emprise de l’héliport est grande et la récupération de cet espace pourrait permettre de créer un poumon vert avec la présence du parc Suzanne Lenglen accolé à l’héliport. Un tel espace vert existe dans bien des grandes villes (Berlin, New York…).

photo issue de la marche exploratoire

Nous avons poursuivi avec la visite du Parc Suzanne Lenglen qui se situe entre le 15ème et Issy. Il comprend des équipements sportifs, une école, mais aussi une ferme pédagogique (mise en place par la mairie de Paris) et une démarche protectrice de l’environnement sur l’aménagement florale. C’est un parc apprécié des riverains. Il est accolé à l’ensemble de logements sociaux dit « des Frères Voisin ». Il s’agit d’un ensemble d’immeubles de 850 logements sociaux (2500 personnes) gérés par Paris habitat. Cet ensemble connaît des problèmes de sécurité (le GPIS, agents de sécurité inter- bailleurs sociaux, sont très souvent en patrouille à cet endroit), mais aussi de relégation (pas d’accès direct au parc Lenglen, ils doivent marcher 15 min pour y accéder alors qu’il leur est accolé) et surtout de dégradation du bâti. Nous avons constater les banderoles des locataires en colère depuis des années, qui demandent une réhabilitation thermique. Cet ensemble date de 1975, des photos des locataires montrent l’insalubrité de certains logements, mais Paris habitat ne semble pas avoir entrepris les travaux nécessaires.

Cette marche exploratoire enrichissante s’est terminée avec un agréable déjeuner dans un restaurant italien rue Vasco de Gama près de Balard !

Participez à notre prochaine marche exploratoire !

Aliquam fringilla leo Nullam sem, facilisis porta. Donec elit. vel, id