Pour que chacun·e soit jardinier·e citoyen·ne

Nous favoriserons la création de jardins partagés

Paris offre 5,8 m2 d’espaces verts par habitant·e et 14,5 m2 en comptant les bois de Vincennes et de Boulogne, alors que l’on en compte 45m2 à Londres, 36 m2 à Amsterdam et 59 m2 à Bruxelles.

L’offre de jardin à Paris est extrêmement faible alors que 93% des Français·e·s estiment que l’accès à la nature est un droit humain. Si ces dernières années, Paris a vu fleurir les jardins partagés sur son territoire, c’est parce que cette envie de plus de nature n’est pas qu’une envie de pouvoir profiter d’espaces verts mais bien d’en devenir acteur·rice.

Les jardins partagés sont devenus des lieux de vie ouverts sur les quartiers, favorisant les rencontres entre habitant·e·s. Nous encouragerons leur création, donnerons les moyens aux Parisien·ne·s de devenir des jardinier·e·s citoyen·ne·s et les jardinier·e·s professionnel·le·s de la ville pourront les accompagner en cas de besoin.

Nous développerons l’agriculture urbaine

Produire des fruits et légumes en bas de chez soi fait rêver et nous rappelle l’époque à laquelle le territoire de l’actuelle métropole était dédié au maraîchage et fournissait de façon journalière les aliments nécessaires pour la capitale.

Renouer aujourd’hui avec l’agriculture a un intérêt social, écologique et pédagogique, plutôt qu’alimentaire (l’agriculture parisienne ne pourrait nourrir que 10% de la population).

Développer l’agriculture individuelle et associative à Paris est avant tout un projet social (projets participatifs et citoyens, réappropriation de la ville, réduction de la fracture entre monde rural et urbain), avec une fonction pédagogique (reconnexion à la nature et à l’alimentation, agriculture durable et locale) et une fonction écologique (végétalisation, recyclage des biodéchets, refuge pour la biodiversité).

Nous donnerons aux Parisien·ne·s les moyens de jardiner en ville

Un des premiers freins au jardinage est le manque d’accompagnement de la part des mairies. En effet, de nombreuses citoyen·ne·s font part de leurs besoins pour végétaliser un arbre au pied de leur immeuble ou une bande de terre dans leur cour.

Les premiers besoins des jardinier·e·s en herbe sont d’avoir accès à de la terre de culture, aujourd’hui difficile à se procurer dans la ville, à un point d’eau à proximité pour arroser et préparer la terre et enfin aux outils de base pour bêcher et piquer le sol.

Pour stocker tout ce matériel nécessaire pour permettre aux Parisien·ne·s de jardiner, nous conventionnerons certains espaces de stockage de la ville avec les habitant·e·s. Des jardiniers de la ville seront également disponibles sur rendez-vous pour accompagner les jardinier·e·s en herbe, pour enseigner les bons gestes, le calendrier des plantations et expliquer comment remplacer pesticides de synthèse et engrais chimiques.

adipiscing eget at Lorem elit. efficitur. vel, ipsum nec nunc mi,