Reprenons le contrôle de nos assiettes dans le 15ème

L’alimentation est un sujet qui nous concerne toutes et tous. Alors que la Mairie peut mettre en place de nombreuses mesures bonnes pour la santé et pour la planète, le 15ème a encore des progrès à faire. Nous proposons donc d’accélérer le mouvement comme l’a fait le maire écologiste du 2ème arrondissement en soutenant une alimentation bio, locale, de saison et respectueuse de nos territoires, mais sans entraîner le moindre surcoût grâce à une politique efficace de lutte contre le gaspillage.

Défendre une alimentation de qualité dans la restauration collective

Une alimentation de qualité est la base d’une bonne santé. C’est pourquoi nous souhaitons une alimentation bio, locale et de saison dans la restauration collective du 15ème, tout en luttant contre le gaspillage pour éviter les surcoûts.

Nos propositions :

Dans toutes les cantines scolaires, les EHPAD et les lieux de restauration des administrations publiques de l’arrondissement :

  • Atteindre l’objectif du 100% bio, local et de saison, avec des repas équilibrés et moins sucrés.
  • Instaurer 2 repas végétariens par semaine et proposer une alternative végétarienne tous les autres jours
  • Financer l’introduction de ces produits bio et locaux en réduisant le gaspillage alimentaire (40% de la nourriture est aujourd’hui jetée)
  • Former les équipes de cuisine en conséquence et leur fournir un corpus de recettes adaptées à la restauration collective
  • Remplacer le matériel de cuisine contenant des perturbateurs endocriniens  (barquettes en plastique, …) nocifs pour la santé par des barquettes et ustensiles en inox, nettoyables et réutilisables

Se réapproprier notre alimentation

En ville, il est parfois difficile de savoir d’où viennent vraiment les aliments présents dans nos assiettes. Nous pensons qu’il est impératif de se réapproprier des espaces de culture et de mieux s’informer sur l’origine des aliments.

Nos propositions :

  • Aménager un potager pédagogique dans chaque école : il servira non seulement à sensibiliser les enfants à la production de notre alimentation, mais aussi à leur offrir un cadre plus naturel pour leur apprentissage
  • Multiplier les jardins partagés dans nos quartiers pour répondre à la demande croissante des habitantes et habitants du 15ème
  • Créer une équipe de sensibilisation aux enjeux de l’alimentation et des déchets organiques qui pourra prodiguer des conseils à domicile ou lors d’événements organisés par la Mairie
  • Encourager les dons alimentaires et donc lutter contre le gaspillage avec la mise en place de réfrigérateurs solidaires à destination des plus démunis

Rendre l’alimentation bio accessible à toutes et tous

Nous souhaitons tous faire le choix d’une alimentation bonne pour la santé et pour notre environnement. Mais le bio, surtout en supermarché, peut s’avérer très cher à Paris. Nous voulons donc le rendre accessible au plus grand nombre.

Nos propositions :

  • Développer des légumeries et conserveries bio communales
  • Appuyer la création de coopératives de producteurs locaux et faciliter la distribution de leurs produits dans la collectivité (soutien financier, développement des AMAP et des magasins de producteurs)
  • Lancer un Grand Marché Bio du 15ème arrondissement aux alentours du Parc Georges Brassens : en semaine, il se tiendra à l’emplacement du Marché du Livre, et le week-end dans la rue des Morillons

Développer l’agriculture de nos territoires

Parce que les produits de notre territoire sont de meilleur qualité, et qu’un approvisionnement local est moins polluant pour la planète, nous souhaitons préserver les terres cultivables de nos territoires et approvisionner Paris de manière responsable.

Nos propositions :

  • Favoriser l’agriculture urbaine : Le projet de ferme urbaine au Parc des Expositions se doit de respecter la saisonnalité, une agriculture biologique, et comporter un système de récupération d’eau. L’accès devra en être gratuit, en priorité pour les écoles du quartier
  • Préserver des terres cultivables pour nos agriculteurs en Ile-de-France. Plutôt que les projets coûteux et l’artificialisation des sols, soutenir une agriculture responsable permettant d‘alimenter Paris, grâce à l’introduction de clauses dans les appels d’offre de la ville. L’abandon du projet EuropaCity dans le Triangle de Gonesse a montré qu’une autre voie est possible !
  • Approvisionner Paris par la Seine via la création d’un port fluvial et ainsi lier la métropole à ses territoires agricoles alentour
felis et, tristique commodo ipsum eget